11 mars 2006

L'esprit de ce stud book autonome

Pourquoi créer un stud book autonome en Nouvelle Calédonie ?

Bonne question !!!

D’abord un peu d’histoire !!

Si l'on reprend l'histoire de l'élevage du cheval en NOUVELLE CALEDONIE, on s'aperçoit que la base génétique actuelle est évidement issue des nombreuses importations.

La première de ces importations connue date de 1845 et c’est bien entendu l'armée qui, pour ses besoins a contribué au démarrage de l'élevage équin sur le Territoire.

Les animaux servaient alors, en premier lieu au transport des personnes (citons la fameuse patache), au transport de marchandises et aux travaux agricoles.

Les éleveurs de bovins, dès les premières années de la colonisation ont eux aussi trouvé dans le cheval, l'aide précieuse que cet animal pouvait leur apporter pour travailler le bétail. Cette forme de travail appelé "le stock" est toujours omniprésente sur ces élevages.

Bien entendu, manquant de loisirs, les amateurs se sont regroupés pour des courses de chevaux, les premières importations de pur sang anglais devenant de ce fait indispensables.

Les éleveurs calédoniens ont, le plus souvent préféré la voie « mâle » pour l’amélioration de leurs animaux et c’est donc un grand nombre d’étalons qui ont été importés le plus souvent d’Australie et de Nouvelle Zélande.

Les croisements se sont ensuite opérés au gré des opportunités mais en gardant à l’esprit l’espoir de tout éleveur de « sortir un crack »


Le souhait de répertorier ces animaux s’est rapidement fait sentir et est ainsi née :

La Société d'Encouragement pour la Race Chevaline Calédonienne

Cette association créée en 1967 a été l'artisan principal de la tenue des premiers stud- books calédoniens.

Une équipe de bénévoles s’est alors attelé à cet immense chantier  comprenant :

- Les contrôles de déclaration de naissance

- Les visites des poulains sous la mère

- Toute la partie administrative et financière

Toutes ces actions ont donc longtemps reposées sur les épaules de quatre ou cinq personnes !!!

ET MAINTENANT ????

Tout cet énorme travail s’est trouvé dilué dans une organisation résultant d’un grand méli-mélo à base de :

Service des haras nationaux/ administration locale/Upra équine de Nouvelle Calédonie

Cette dernière organisation d’amateurs, mais calquée sur les règles strictes et quelque peu anciennes du service métropolitain, a très vite déçu certains espoirs de voir reconnaître ce travail fourni pendant plus de trente années par la SERCC.

En effet, et à l’opposé des studs book modernes européens, ces services ont largement mis en avant la notion de cheval  « ORIGINE INCONNUE » à tout ce qui ne correspondait pas aux sacro-saintes règles napoléoniennes régissant l’élevage français.

L’élevage calédonien entrait alors dans un système de « non-sélection ».

L’upra équine, avait bien promis, lors de sa création, de se doter d’outils de sélection tels que l’organisation d’un système d’enregistrement de performances ou encore d’agir sur cette sélection, en régissant l’importation des semences congelées mais le constat au bout de 6 années de dépenses inconsidérées d’argent public est plus que mauvais :

-          le choix des étalons importés en semences congelées est très farfelu, et ne prend même pas en compte les quelques directives, pourtant souvent judicieuses, exposées par les agents des haras nationaux lors des jugements émis chaque année durant les concours modèle et allures de Bourail et Koumac.

-          L’activité des agents de cette association est essentiellement orientée sur le signalement des poulains sous la mère et l’édition des documents d’accompagnements. Ces enregistrements n’ayant malheureusement aucune finalité en matière de sélection !!!

-          Le système retenu, pour tenter de faire émerger les souhaits des éleveurs, et basé sur des commissions de races, dotées de larges pouvoirs décisionnaires, est totalement abandonné au profit d’un système quasiment dirigiste et non représentatif.

Las de ce système qui voit se perdre une grosse partie des origines connues des chevaux et le travail de sélection, certes un peu « pifométrique » quelquefois, mais tellement efficace, nous avons décidé de créer notre propre organisation, pour notre propre élevage, avec des règles largement connues et développées ailleurs.

Ces règles n’ont qu’un seul et unique objectif :

Améliorer le cheval et le poney de sport en Nouvelle Calédonie.

Les liens :

Le haras des Lacs :   http://www.golfelix.com/harasdeslacs/

Ce que dit l'UPRA EQUINE :  http://www.upra-nc.com/frmmain.php?lnk=401

Posté par TAMOA à 11:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur L'esprit de ce stud book autonome

Nouveau commentaire